• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Ça se passait d’même…pour la famille Pilon-Hankins du lac Connelly Sud. 1982-1992 : Une décennie de plaisir avec les Revues-Spectacles de ski nautique (partie 1)

Ça se passait d’même…pour la famille Pilon-Hankins du lac Connelly Sud. 1982-1992 : Une décennie de plaisir avec les Revues-Spectacles de ski nautique (partie 1)

Ça se passait d’même…pour la famille Pilon-Hankins du lac Connelly Sud. 1982-1992 : Une décennie de plaisir avec les Revues-Spectacles de ski nautique (partie 1)

« Quelle journée de fête représentait pour les résidants du lac Connelly, cette Revue-Spectacle annuelle de juillet offerte gratuitement à tous les citoyens de Saint-Hippolyte par le Club de ski nautique, se rappellent Ghyslaine Pilon et son mari Denis Hankins. Nos enfants, Robert et Julie ainsi que plusieurs jeunes du lac y consacraient tout leur temps libre de l’été pour s’y préparer ».
Une immense foule de spectateurs venait bien au-delà de la Municipalité pour y assister. Point culminant des vacances estivales, cette activité était prétexte et occasion de visites des membres des familles ou d’amis, de touristes d’une journée ou d’une semaine. Les hôtels riverains et les petits restos popote roulaient à pleine capacité. Les routes étaient encombrées. On voyait des tentes s’installer sur les terrains afin de combler le manque d’espace des chalets-hôtes. Si le jour était occupé à assister aux exploits sportifs sur le lac, on voyait lors des soirées chaudes, de petits attroupements autour de feux de camp où s’entendaient musique et chants. Tout contribuait à en faire le plus beau souvenir de l’été!

Planification et préparation, gages de sécurité et de succès
« Rien n’était laissé au hasard, nous dit Denis Lemay, un des grands maîtres d’œuvre de cette journée avec ses acolytes Mario Gohier, Bernard et Daniel Brais. Ce qui primait avant tout était la sécurité, insistent-ils. Durant l’année, nous nous informions et observions ce qui se faisait afin d’élaborer sur papier les 20 numéros de chaque spectacle, où passages et acrobaties étaient chorégraphiés. Nous tentions, chaque année, de nous renouveler selon les habilités grandissantes des jeunes. Chaque numéro avait un titre et des skieurs étaient ciblés, ce qui nous assurait que tous puissent participer. Nous considérions et modifiions au besoin : le choix du bateau, son conducteur, la vitesse nécessaire et les longueurs spécifiques des cordes de chaque numéro. Dès le début de l’été, nous confiions aux jeunes participants la mission de réaliser chaque numéro. Tous les jours de beau temps et selon leurs disponibilités nous pratiquions avec eux, nous exécutant au besoin en démonstration ».

1984. Avant un saut, Pascal Vincent arrose le tremplin construit selon les plans officiels par Denis Lemay en 1985 et commandité par Desjardins Marine de Sainte-Adèle, concessionnaire des moteurs Johnson et Le P’tit Miami-Bar du Lac, propriété de Gilles St-Onge. Exemples de feuilles de planification des 20 numéros de la Revue-Spectacle 1984. Des embarcations qui servaient lors de la représentation, dont celles de Denis Lemay et Bernard Brais.

Fébrilité immanquable
La fébrilité était grande lors des jours qui précédaient le spectacle. On scrutait les indices de la température à venir, minimisant l’impact possible d’une petite pluie ou d’un vent constant. Les plus expérimentés des skieurs partageaient trucs et stratégies pour pallier d’éventuels problèmes possibles. Notre grande force était sûrement l’appui indéfectible des membres du groupe, des parents, des amis et des spectateurs toujours présents en grand nombre. Leur encouragement atténuait l’anxiété montante immanquable des jeunes devant les prouesses acrobatiques à réaliser. Le spectacle était réglé au quart de tour et quoi qu’il arrive, nous étions sûrs que cette journée serait la plus remarquable pour tous ces jeunes!

ledoux@journal-le-sentier.ca

Photo: Denis Lemay