• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Carolane Ouellette-Robichaud : 22 ans et plus de 80 médailles en escrime

Carolane Ouellette-Robichaud : 22 ans et plus de 80 médailles en escrime

 

Plonger dans les archives du journal pour dénicher les sportifs qui les ont marquées, c’est invariablement tomber sur une athlète époustouflante, Carolane Ouellette-Robichaud.

C’est lors d’une activité d’initiation organisée par notre municipalité en 2006 que Carolane a découvert l’escrime, à l’âge de 10 ans. Ce sport a été, pour elle, une véritable révélation, car il combinait son désir constant de stimulation intellectuelle à son souhait de bouger : « Mon coach m’a toujours dit que l’escrime, c’est comme jouer une partie d’échec en courant un 10 kilomètres ».

 Recrutée rapidement

Rapidement repérée par son initiateur, elle s’affilie en 2007 au club de Blainville, Les Seigneurs de la Rive-Nord, grâce auquel elle développera sa douance pour l’épée, ce talent exceptionnel qui la conduira à compétitionner à travers le Québec, le Canada, les États-Unis, de même qu’en Croatie et en Russie, entre autres.

 Des parents engagés

Carolane souligne que l’investissement de ses parents a été fondamental à son succès en tant qu’athlète d’élite. Papa et maman ont régulièrement accompagné leur fille aînée, que ce soit à l’étranger ou dans de contraignants horaires hebdomadaires d’entrainement, afin de contribuer au rayonnement personnel et sportif de leur adolescente.

 Viser l’excellence partout

Étudiante émérite, récipiendaire de deux trophées « Athlète d’excellence », de multiples méritas et de la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec, missionnaire pour les escrimeurs aux Jeux du Québec en 2017, après s’y être elle-même distinguée trois fois, elle a pris officiellement sa retraite sportive en 2015 afin de se consacrer à d’exigeantes études en Techniques policières, qu’elle complètera sous peu.

 La cruauté du temps

Elle a brièvement renoué avec l’escrime l’année dernière, le temps de quelques compétitions, car l’ambiance des combats et la dynamique sociale qui les entourent lui manquent cruellement. L’athlète de pointe qui réside en son âme est insatisfaite du manque de temps pour l’entrainement, ce qui fait désormais de l’escrime un loisir éventuel et comme une exaltante aventure accomplie.

 L’escrime ?

Si vous cherchez un sport pour vos petits génies, que vos enfants ont un sens logique important et qu’ils aiment se confronter à eux-mêmes plus que faire partie d’un grand groupe, l’escrime est peut-être une avenue sportive très intéressante pour eux.