Cox ou la course du temps de Christoph Ransmayr

Cox ou la course du temps est le dernier roman du grand écrivain autrichien Christoph Ransmayr. Grand voyageur et fin connaisseur de l’Asie, l’auteur nous initie dans ce livre au langage secret et symbolique de la cour impériale de Chine et révèle un portrait fascinant d’un monde régi par d’autres codes que les nôtres, plus proche de ce que pouvait être l’Empire romain au temps de sa splendeur que de n’importe quel autre royaume européen du XVIIIe siècle.

Le personnage principal, Alistair Cox, l’horloger et le constructeur d’automates le plus réputé d’Occident, est invité par les émissaires de l’empereur chinois Quianlong à venir séjourner à la cour impériale pour y réaliser des œuvres conformes aux rêves de l’empereur, dit le Seigneur des Dix Mille Ans. Tout comme Cox et ses assistants, le lecteur est graduellement initié à ce monde mystérieux, plein de codes et d’interdits, qu’était encore l’empire du Milieu au XVIIIe siècle. Roman au développement ample et hypnotique, Cox ou la course du temps se déroule dans une espèce d’intemporalité, où le présent s’amalgame et se confond au passé et recrée, par la magie de la nostalgie, l’amour enfui, l’enfant défunt. Alistair Cox, en  effet, porte en lui une douleur profonde, la mort de sa fille Abigaïl à l’âge de cinq ans, et l’éloignement de son épouse Faye, emmurée dans le mutisme depuis le décès de leur enfant. Or en raison du désir de l’empereur Quianlong qui lui commande une horloge intemporelle au mouvement perpétuel, mort et éternité s’entremêlent et s’interpellent dans l’esprit du maître horloger, comme sa fille morte et son épouse muette dans l’apparition de la femme-enfant, An, la favorite de l’empereur.

Un roman riche, qui se déploie lentement comme une tapisserie chatoyante aux images chargées de symboles, écrit dans une langue musicale et somptueuse, admirablement rendue par le travail du traducteur Bernard Kreiss. Un roman où le temps semble arrêté, où sa fuite incessante est enchâssée dans l’œuvre d’un horloger et artiste qui tente de le capturer dans son éternité, son perpetuum mobile.

Auteur de l'article