• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Étude sur la santé des lacs : les actions portent fruit. Restons vigilants

Étude sur la santé des lacs : les actions portent fruit. Restons vigilants


Les 62 lacs situés sur son territoire sont une des plus grandes richesses de Saint-Hippolyte et de ses citoyens.

En février 2018, la municipalité a commandé une étude sur l’évolution de la santé des lacs hippolytois. Le 14 mars, la municipalité rendait public les grandes lignes du rapport produit par le Dr Richard Carignan, chercheur de l’Université de Montréal et fondateur du Groupe de recherche interuniversitaire en limnologie et en environnement aquatique (GRIL) 1.

 

Les actions portent fruit

Le Dr Carignan a conclu que l’état général des 14 lacs analysés s’améliore par rapport aux études de 2002 et 2007, à quelques exceptions près. Le chercheur souligne également qu’il est important de continuer les efforts pour la protection des lacs et émet quelques recommandations.

 

Principales améliorations

Une réduction du taux de phosphore a été observée aux lacs de l’Achigan, Bleu, Connelly, Cornu, Croche, en Cœur, Fournelle, Montaubois, Morency, à l’Ours, du Pin Rouge et Tracy, notamment en raison du remplacement de plusieurs installations septiques déficientes. La concentration de sels a diminué de façon importante dans les lacs Cornu et Morency. Elle a connu une diminution de l’ordre de 10 % dans les lacs de l’Achigan, Bleu, Connelly, Croche, en Cœur, Maillé, à l’Ours et du Pin Rouge. Par contre, aux lacs Écho, Fournelle et Montaubois, cette concentration a augmenté. La myriophylle à épis serait en régression dans les lacs affectés, soient les lacs de l’Achigan, Écho et Connelly.

 

À surveiller

Au lac Écho, les embarcations à moteur ont été identifiées comme cause d’une perturbation majeure de la distribution des plantes aquatiques et d’une importante prolifération de cyanobactéries. La présence d’algues filamenteuses et l’accumulation de vase ont également été notées à quelques endroits du lac Morency.

 

Un travail de longue haleine

La dégradation de la santé d’un lac peut résulter d’un événement relativement court ou d’un problème à long terme. Par contre, la récupération prend du temps puisque la nature doit rétablir son équilibre. Raison de plus pour être vigilants afin de préserver les améliorations constatées et de continuer la progression vers une meilleure santé de nos lacs.

 

Restons vigilants

Faisant suite aux principales recommandations de l’étude, la municipalité a annoncé un plan d’action, notamment pour les lacs Écho et Maillé. Elle a également mis le Fonds vert à la disposition des associations de lacs afin de favoriser les initiatives citoyennes. La santé des lacs de Saint-Hippolyte contribue grandement à la qualité de vie des résidents et à la valeur des propriétés, qu’elles soient riveraines ou non. Toutes les propriétés sont dans le bassin versant d’un lac ou d’un cours d’eau. C’est donc dire que chaque résident chaque utilisateur d’un plan d’eau peut contribuer à maintenir et à faire progresser la santé des lacs de notre municipalité.

 

1 https://saint-hippolyte.ca/resultat-de-letude-du-dr-richard-carignan/