• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Le projet de l’école secondaire de Prévost soumis par la CSRDN au gouvernement

Le projet de l’école secondaire de Prévost soumis par la CSRDN au gouvernement


Michael Charette, Francois Landry ,René Brisson, Sébastien Tardif, Olivier Desjardins, Sylvain-Michel Paradis, Katherine Lamothe, Valériane Deniger, Linda Gagnon, Guylaine Desroches, Jean-Pierre Joubert, Hélène Durocher, Kim Bordeleau, Marie-Claude Turcotte, Alain Corriveau a gauche de Sylvain-Michel

Mardi soir dernier, 18 juin, au Conseil des commissaires, la Commission scolaire a officiellement annoncé qu’elle inclut le projet d’école secondaire à Prévost dans sa planification. La Ville de Prévost est très enchantée de cette décision qui marque la concrétisation d’un partenariat entre la CSRDN, le Regroupement pour une école secondaire à Prévost et les villes de Prévost et Saint-Hippolyte.

 

« Avec notre site exceptionnel et notre concept de partage d’infrastructures telles qu’une nouvelle bibliothèque et un centre culturel, le projet pourrait faire rayonner la Commission scolaire Rivière-du-Nord à travers le Québec, annonce le maire de Prévost Paul Germain. Je suis certain qu’avec ce projet, la CSRDN aura tous les atouts en main pour séduire les décideurs du ministère de l’Éducation et amener des investissements pour les jeunes de Prévost et Saint-Hippolyte. Il s’agit de plus d’un an de mobilisation citoyenne, d’énergie et de travail de bénévoles pour le projet d’une école qui répond aux besoins de notre communauté », précise M. Germain.

 

Mobilisation

Depuis plus d’un an, les citoyens de Prévost et de Saint-Hippolyte, le Comité Pour une école secondaire à Prévost et les élus des deux villes se sont mobilisés pour l’implantation d’une école secondaire à Prévost en raison du besoin criant d’un établissement de niveau secondaire sur le territoire. Rappelons que la députée et ministre Marguerite Blais appuie le projet et est très proactive dans le dossier.

 

Le manque d’écoles secondaires à proximité des villes de Prévost et Saint-Hippolyte cause entre autres des délais de transport importants et un manque à gagner au niveau des installations disponibles pour les jeunes. Les résultats d’un sondage sur ce projet d’école confirmaient le désir des citoyens des deux villes d’avoir leur école. Au total, 97 % des 500 répondants enverraient leurs enfants à cette future école.

 

Vous avez des questions ?

Service des communications de la Ville de Prévost 450 224‑8888, poste 6249 communication@ville.prevost.qc.ca