L’eau, source de… maladies

Qui n’a jamais rêvé d’avoir un chien naturellement porté à se baigner dans le lac avec toute la petite famille ? Durant la saison estivale, nombreux sont les chiens qui s’offrent une petite « saucette » dans les différents plans d’eau disponibles. Et, à Saint-Hippolyte, nous sommes choyés en termes de plans d’eau! Sans être une restriction, quelques précautions sont à retenir avant et après avoir permis à votre animal de se baigner.

D’abord, l’évaluation de la qualité de l’eau est un critère important. Vos animaux ne se soucient pas de la couleur, l’odeur ou l’environnement immédiat entourant le plan d’eau. C’est à vous de porter un jugement et d’analyser les risques potentiels. Par exemple, les eaux stagnantes et marécageuses sont souvent source de problèmes. Réservoir de moustiques, elles demeurent des endroits risqués quant à la transmission par les piqûres d’insectes de maladies telles que la dirofilariose (ver du cœur) ou par l’ingestion d’eau contaminée par l’urine des animaux sauvages (leptospirose). Les lacs sont généralement plus sécuritaires, mais évidemment ils doivent être exempts d’algues bleues!

Ensuite, il est important de bien sécher son animal après la baignade. Une peau humide et moite devient vite vulnérable aux déséquilibres bactériens, fongiques et acido-basiques. Le pelage constitue un écran qui empêche la peau de bien sécher, particulièrement dans les endroits renfermés (entre les doigts des pattes, aisselles, ventre, dessous des oreilles, cou et sous la queue). Il est primordial de sortir la serviette et d’assécher religieusement ces espaces. Autrement, votre chien sera plus enclin à développer des lésions de peau malodorantes et infectées qui feront quelquefois tomber ses poils et produiront beaucoup de démangeaisons. Si vous avez un grand baigneur à la maison et que vous n’avez pas le temps de bien sécher votre chien quotidiennement, optez pour la tonte.

D’autre part, il ne faut pas oublier les oreilles. Le canal auriculaire est en fait le prolongement de la peau. Lorsqu’une quantité d’eau s’accumule à l’intérieur de celui-ci, vous vous retrouvez à offrir à des agents infectieux un endroit clos, chaud et humide pour se reproduire. L’otite est causée par des bactéries et des champignons normalement présents sur la peau du chien, mais qui se multiplient démesurément grâce à des conditions environnementales idéales. Un nettoyage hebdomadaire des deux oreilles est fortement recommandé durant la saison estivale. Il nettoie l’oreille évidemment, mais l’assèche et l’acidifie également. Le lavage des oreilles est particulier et nécessite une démonstration. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce geste, demandez-le à une technicienne en santé animale.
Dre Valérie Desjardins, m.v.

Auteur de l'article