Septembre, synonyme pour plusieurs de la rentrée scolaire. Ceci est un fait établi, tous les enfants vont à l’école. Personne ne peut contester les bienfaits obtenus par l’éducation. Cette dernière permet d’enrichir et d’élargir les possibilités futures de l’enfant. De plus, elle contribue à l’épanouissement, la découverte de talents, amène l’ouverture sur le monde et facilite les rapports avec celui-ci. Ceci étant dit, que certains me pardonnent la comparaison, le dressage d’un chien offre sensiblement les mêmes avantages. Dans le cadre de notre métier, nous côtoyons de nombreux animaux chaque jour. Il est facile et évident de constater l’effet positif qu’à le dressage sur le comportement actuel et futur d’un chien.

L’éducation canine commence tôt. La chienne, dès les premières heures suivant sa mise bas, aura pour mandat d’apprendre à ses rejetons la manière de se nourrir, se réchauffer, se défendre et se nettoyer. L’équilibre psychologique d’un chiot est fragile et en conséquence, il a besoin d’encadrement, de sécurité et de règles fixes dès le départ.

Le moment du sevrage est pénible et très insécurisant pour un chiot. C’est une période fatidique où l’animal commence à s’ouvrir sur le monde et doit abandonner l’étroitesse de sa relation maternelle. Il doit quitter le nid familial sécurisant et prévisible pour trouver un foyer inconnu qui deviendra sa nouvelle « meute ».

À ce point, vous comprenez déjà qu’un animal qui a subi des manques et vécu des épreuves traumatisantes dans ses premiers stades de vie peut éprouver de l’anxiété et des craintes au moment où vous en prenez possession. L’arrivée dans un nouveau foyer amplifie ces sentiments en modifiant une routine pré-existante.

Il est important de réaliser que votre animal ne commence pas sa vie avec vous, il a déjà vécu des expériences et vous devez les considérer dans la future façon de l’éduquer. Les premiers jours sont cruciaux, il est important d’être patient et d’observer votre chiot. Ainsi, lors de votre premier rendez-vous médical, vous pourrez lui faire part de vos inquiétudes ou de vos observations. Chaque cas est particulier, il n’existe pas de règles fixes. Lors de cette consultation, votre vétérinaire vous guidera sur certains sujets (la propreté par exemple). Il vous recommandera des écoles de dressage et aussi un moment idéal pour débuter les sessions.

En général, les chiots commencent leurs cours vers l’âge de 3-4 mois par une « maternelle » qui se veut surtout socialisante. Par la suite, les leçons plus sérieuses débutent vers 6-7 mois d’âge. Plusieurs écoles de pensées existent dans le dressage canin. Il est primordial de choisir un éducateur, une philosophie et un lieu qui vous conviennent. D’autre part, réalisez que des cours de dressage canin ne serviront pas uniquement à montrer à votre animal à s’asseoir et donner la patte…..Ils aident à bâtir de bonnes bases comportementales et vous permettront de consolider un lien solide durant toute la vie de votre animal. Une relation respectueuse et satisfaisante se développera au fil du temps et croyez-moi, vous en serez ravis!

Auteur de l'article