L’exportation des animaux de compagnie

Les animaux de compagnie font partie de notre quotidien. Et lorsque nous sommes en vacances, ils partent souvent avec nous. Plusieurs animaux voyagent maintenant à l’année, que ce soit aux États-Unis ou en Europe. Sachez que selon votre destination, les exigences seront différentes et si un mode de transport aérien est utilisé, les exigences seront plus rigoureuses. Des différences seront également présentes entre les espèces animales. Il est donc important de s’informer préalablement et de ne pas s’y prendre à la dernière minute autrement, vous pourriez être contraint d’annuler vos vacances ou de laisser votre animal derrière vous.

D’abord, la vaccination doit être à jour. Que ce soit par voiture ou par avion, des vaccins en règle sont obligatoires. Sachez que dans le cas d’une primo-vaccination (premiers vaccins), un intervalle de 30 JOURS doit être respecté entre le vaccin et l’exportation. Ainsi, les chiens et chats de moins de quatre mois ne pourront être admis sur un terrain étranger, car la vaccination de la rage est faite à trois mois minimum d’âge. Aucune dérogation à cette règle n’est autorisée. Hormis cela, les voyages terrestres ne requièrent pas d’autres mesures que la preuve vaccinale, rédigée en anglais de préférence.

Pour les voyages aériens, il se peut que vous soyez obligés de faire poser une micro puce ou un tatou à votre animal. Dans ce cas, il doit être mis en place AVANT toutes manipulations relatives à l’exportation future. De plus, selon la destination choisie, un traitement complet contre les parasites internes et externes est exigé après un test de selles en laboratoire.

En résumé, si un voyage en avion est prévu, le site de l’ACIA : www. inspection.gc.ca peut être votre référence de première ligne. Dans l’onglet « animaux », vous trouverez les documents et règles de base. Vous pouvez aussi leur téléphoner pour obtenir plus de renseignements. Au-delà de l’aspect légal, les exigences de chaque compagnie aérienne sont particulières et les pays qui vous accueillent en ont également. Donc, il est recommandé de communiquer aussi avec la compagnie aérienne qui vous offrira le transport, mais aussi l’ambassade du pays visité. Nous, vétérinaires, ne sommes pas en mesure de connaître toutes les particularités relatives à un type de voyage précis. Il est de votre devoir de rechercher les exigences et ensuite, nous ferons pour le mieux afin de les satisfaire adéquatement et dans les délais requis.

Bien évidemment, ces exigences ont un prix. La rédaction d’un certificat de bonne santé, la pose d’une micro puce, les vaccins, examens et les médicaments préventifs doivent être tenus en compte dans votre budget vacances. Et n’oubliez pas que les documents officiels doivent être toujours contre signés par le vétérinaire mandaté de l’ACIA à Mirabel une fois complété par nous.

Il ne faut pas prendre à la légère l’exportation d’un animal de compagnie. Une fois toutes ces mesures légales remplies, il est important de songer à l’essentiel, c’est-à-dire au confort de votre animal et au stress non négligeable occasionné par cette épreuve. Dans certaines situations, c’est un réel casse-tête et c’est à se demander s’il ne serait pas mieux de les laisser en pension finalement! Bonnes vacances!

Auteur de l'article