• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Pluriel parfois fort… singulier! Deuxième partie

Pluriel parfois fort… singulier! Deuxième partie

Mots composés et termes étrangers

Les mots composés forment leur pluriel selon les règles coutumières, c’est-à-dire que le s s’ajoute à la fin de chaque élément, substantif ou adjectif. Certes, il y a des exceptions… en abondance plurielle !

 

Des composés…

Lorsque deux noms forment le mot composé, les deux s’accordent, tels que lieutenants-gouverneurs, loups-garous. Ne suivent pas la règle des bains-marie, des timbres-poste, des chefs-d’œuvre, des soutiens-gorge. Il y a aussi des invariables, à l’exemple des coq-à-l’âne, des pied-à-terre. S’il s’agit de deux adjectifs, ou d’un adjectif et d’un nom, la règle est que les deux termes prennent le pluriel, comme arcs-boutants, francs-tireurs, grands-pères. Mais on dira des petits-beurre (petits (sous-entendu biscuits au) beurre), des terre-pleins (on sous-entend des espaces pleins de terre).

Quand le binôme est constitué d’un verbe et d’un complément d’objet direct, le verbe reste toujours invariable. Le nom, lui, peut prendre ou non le pluriel, selon le sens. Ainsi, on écrit des abat-jour, car il s’agit d’objets permettant d’abattre, de couvrir le jour, jour signifiant ici la lumière, l’éclairage. Le complément prendra un s dans d’autres cas, tels que bouche-trous, couvre-chefs. Dans d’autres cas, le complément est toujours pluriel, car le sens l’exige, par exemple un casse-noisettes (pour casser des noisettes), un porte-avions (il y a généralement plus d’un avion sur ce type de navire), un porte-clefs (pour tenir plusieurs clefs). Si nous avons affaire à un mot invariable et un nom, ce dernier s’accorde comme des haut-parleurs (haut a ici une valeur adverbiale signifiant fortement, intensément). Déroge à cette règle sans-cœur, on dira des sans-cœur, sans doute parce que chaque personne ne peut avoir plus d’un cœur, à moins d’avoir subi une transplantation…! Un mot invariable et un verbe, rien ne s’accorde, on dira donc des on-dit, des ouï-dire. Parfois, un verbe accolé à un nom a pris valeur de nom, comme un aller-retour, des allers-retours.

 

… et des intégrés

La règle n’est pas rigide quand il est question d’emprunts à des langues étrangères. Les mots latins pour la plupart ne prennent pas de s au pluriel. On dira des Ave, des Credo, des veto. Étrangement, on écrit un addenda, un errata, alors que ce sont les pluriels des mots latins addendum et erratum. Mais ils sont devenus chacun un collectif regroupant les additifs ou les erreurs dans une publication. Venant de l’hébreu, amen est invariable tandis que alléluia peut prendre un s. Bien des mots, d’aucuns diront trop, nous sont venus de l’anglais. L’usage nous laisse souvent libres d’adopter soit le pluriel tiré de l’anglais, soit le pluriel formé sur l’approche française. Ainsi, on peut écrire pour barman des barmen ou des barmans, pour sandwich des sandwiches ou des sandwichs, pour match des matches ou des matchs. Même situation pour l’allemand où, par exemple, leitmotiv peut devenir leitmotive ou leitmotivs au pluriel.

De la langue italienne, beaucoup de termes de musique ont intégré le français. Mais attention, andante, allegro restent inchangés quand ils sont considérés comme adverbes désignant le tempo (oups! Italien aussi celui-là) en notation musicale. Lorsqu’ils réfèrent à des morceaux de musique exécutés selon de tels tempos, ils s’accordent à la française, donc des andantes, des allégros (notez l’accent aigu). Côté nourriture, l’italien a aussi bien alimenté notre langue. Une foule de mots se terminant en i, comme macaroni, spaghetti, rotini, sont déjà des pluriels dans la langue d’origine. La gourmandise ne nous étouffant pas, nous n’avons pas craint de doubler la portion en ajoutant un s en français pour signaler le pluriel. Il en est de même de confetti, graffiti, lazzi et autres.

Bonne fin d’hiver et que le printemps vous sourit !

Communiquez avec moi par courriel gdesbiens@journal-le-sentier.ca ou sur le site Facebook du journal Le Sentier pour nous faire part de vos commentaires, ou de suggestions de sujets/thèmes à traiter.  https://www.facebook.com/Journal-Le-Sentier-240326016318686/