• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Pour assurer la sécurité sur les lacs de Saint-Hippolyte

Pour assurer la sécurité sur les lacs de Saint-Hippolyte

La patrouille nautique surfe sur une vague de renouveau

Ce printemps, la municipalité de Saint-Hippolyte a apporté de grands changements à sa patrouille nautique dans le but de faire respecter davantage la règlementation fédérale et municipale sur l’eau et aussi pour assurer une plus grande efficacité en cas de sauvetage d’urgence. L’acquisition d’une motomarine performante et la formation de nouveaux patrouilleurs assermentés font partie de ces changements.

Certes, la municipalité de Saint-Hippolyte a une patrouille nautique depuis de nombreuses années. L’été dernier, une firme privée remplissait ce rôle. Les patrouilleurs veillaient surtout à l’application des règlements, mais ils n’étaient pas réellement formés pour des situations de sauvetage, selon Serge Dagenais, directeur intérimaire du Service sécurité  incendies. Le rôle de la patrouille nautique a donc été complètement repensé.

De nouveaux patrouilleurs
Toujours selon M. Dagenais, la ville de Saint-Hippolyte souhaitait que les patrouilleurs nautiques soient des résidents permanents de la municipalité et qu’ils soient déjà formés comme premiers répondants pour les soins d’urgence. Le choix de faire appel aux pompiers de Saint-Hippolyte pour redonner un souffle nouveau à la patrouille nautique s’est donc imposé rapidement : les patrouilleurs sont les pompiers déjà à l’emploi de la municipalité !

Les patrouilleurs-pompiers ont tous reçu une formation obligatoire sur les normes NFPA (normes de référence pour tous les services d’incendie au Québec) et aussi sur la réglementation fédérale pour la marine marchande. En outre, précise M. Dagenais, ils ont été dûment assermentés pour avoir le droit d’émettre des constats pour faire une meilleure application de la réglementation municipale et aussi de la navigation nautique.

Ceci dit, « les patrouilleurs ont comme but premier la prévention pour éviter une tragédie, insiste M.Dagenais. On veut prévenir une situation d’urgence. Le but n’est pas d’empêcher les activités sportives ou de loisir. Le but, c’est de permettre ces activités d’une façon sécuritaire et d’assurer un bel environnement pour tous ».

Comme le rappelle M. Dagenais, les situations d’urgence que peut rencontrer la patrouille nautique sont nombreuses : collision entre deux bateaux, embarcation qui chavire ou qui menace de couler, incendie sur le bateau, accident de ski nautique, blessures ou malaises chez les plaisanciers ou les baigneurs, voire même une voiture qui se retrouve dans un lac suite à un accident. Dans tous les cas de situations d’urgence, les citoyens doivent immédiatement contacter le 911 pour que la patrouille nautique soit dépêchée pour intervenir.

Une nouvelle motomarine
Dans le but d’améliorer la patrouille nautique, la municipalité vient d’acquérir une motomarine nouvellement conçue pour la recherche et le sauvetage (modèle SAR pour Search And Rescue). Saint-Hippolyte a fait preuve de leadership à ce niveau puisque seulement deux autres municipalités en avaient une au moment de l’achat.

La chaloupe d’aluminium et l’embarcation pneumatique dont disposait la patrouille ne possédaient pas les qualités de cette motomarine exceptionnelle : puissance, stabilité et maniabilité. Ainsi, la motomarine peut aussi aisément reculer qu’avancer. Elle a un frein intégré qui permet un arrêt très rapide. Elle peut naviguer en eau peu profonde. Son contour pneumatique lui permet d’aborder les bateaux sans faire de dommages. Une planche à l’arrière permet de faire des manœuvres de recherche et de sauvetage. « Cette motomarine n’est pas vendue aux particuliers. Elle est vendue seulement aux services d’incendie et de police… C’est vraiment une belle machine avec des capacités étonnantes ! », conclut M. Dagenais.

Une nouvelle approche
Une autre nouveauté cette année est le mode de fonctionnement de la patrouille. Il y aura une rotation constante des patrouilleurs, qui seront toujours en équipes de deux, et patrouilleront en tout temps : matin, après-midi et soirée. Les plus grands lacs seront visités selon un horaire variable gardé secret, non divulgué au public. Si nécessaire, la patrouille pourra aussi intervenir sur des plans d’eau plus petits.

Puisque les embarcations reçoivent un code-barres lors de leur enregistrement, les interventions de la patrouille auprès de chaque bateau pourront être informatisées et archivées. Cela permettra un meilleur suivi tout au long de la saison estivale.

À compter du mois de juillet, une adresse courriel devrait être disponible pour communiquer directement avec la patrouille. Pour plus d’informations à ce sujet, contactez la municipalité ou visitez son site web.

 

Auteur de l'article