Quand la glace du quartier engendre un athlète

Simon Demers, 14 ans, fréquente assidument la patinoire du parc Connelly. Jeune citoyen de Saint-Hippolyte depuis 2010, il a passé la majeure partie des huit dernières années de sa vie sur la glace de la 111e Avenue, dès les temps froids venus. Sous la supervision généreuse et rassurante de Claude et de Micheline, c’est clairement en ces lieux qu’il a perfectionné sa maîtrise du hockey, discipline dans laquelle il excelle désormais.

 

Cheminer vers l’élite

Nommé remplaçant pour l’équipe des Laurentides Les Sélects du Nord aux prochains Jeux du Québec, Simon a un parcours atypique : membre de la Ligue de Hockey d’excellence du Québec (LHEQ), qui se dédie au développement et à l’excellence sportive et académique, notre jeune concitoyen a été admis au sein du Bantam AAA, dans l’élite, sans pourtant avoir fait de double ou de triple lettres dans les regroupements sportifs antérieurs. Simon a commencé le patin à un très jeune âge, a fait du patinage artistique et il a surtout eu la chance d’avoir deux grands frères, Olivier et Cédric, qui lui ont aimablement montré comment se débrouiller efficacement sur des patins.

 

Une compétence familiale

Il faut aussi avouer que Papa, mordu de hockey, entraineur et également arbitre, a supervisé la progression de son benjamin. Pendant de nombreuses années, Simon a cheminé toutes les fins de semaine vers Mont-Laurier, lieu de résidence de Papa, alors que Maman habite Saint-Hippolyte, et c’est en accumulant hebdomadairement les coups de patin qu’il a étendu, en marge du circuit d’élite officiel, les compétences qui lui permettent maintenant de se démarquer.

 

 

 

Jouer, toujours jouer

Pour Simon, la patinoire du parc Connelly reste le lieu des avancées sportives les plus amusantes et les plus intéressantes : c’est au contact « des grands » qui fréquentaient ces lieux en même temps que lui que Simon, dans le simple plaisir des heures quotidiennes de loisirs, a acquis des astuces, développé des techniques et assimilé des stratégies qui font de lui un meilleur hockeyeur aujourd’hui. Si les profils sportifs scolaires et les ligues officielles sont essentiels dans le cheminement des jeunes hockeyeurs, la patinoire du quartier s’avère souvent marquante, même si on évoque peu ce lieu communautaire.

Et lorsque la glace est d’une aussi belle qualité que celle de Saint-Hippolyte, et que, pour fréquenter cette glace extérieure exceptionnelle, les amis des autres villes viennent s’y retrouver, c’est toute la jeunesse d’une municipalité qui s’en trouve gratifiée.