• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Réponses de Lucie Mayer, candidate Québéc Solidaire dans Prévost

Réponses de Lucie Mayer, candidate Québéc Solidaire dans Prévost


 

  1. Que souhaitez-vous que les résidents de Saint-Hippolyte sachent à votre sujet?

Lorsqu’en 2011 je m’implique dans la lutte citoyenne contre le projet de minière à Saint-Hippolyte, je découvre une communauté diverse où tous les membres sont attachés à leur patrimoine, à leur mode de vie.

Je connais cette ville à travers les histoires de ma mère, qui venait y passer les vacances d’été annuelles. Les photos de naïades se baignant au lac Connelly dans les années d’après-guerre sont mes premières images de cette vie communautaire qui y est très présente, et diverse.

Comme députée, je souhaite mettre en valeur les raisons et donner les moyens aux gens de rester à proximité de leur communauté pour y vivre et y travailler. Je souhaite que la beauté qui caractérise cette ville soit une inspiration pour raviver, revitaliser cette vie communautaire, où tout le monde a une voix qui mérite d’être entendue et où tout le monde doit pouvoir participer. Où le commerce joue également un rôle important.

 

     2. Selon vous, quels sont les enjeux de société qui préoccupent prioritairement les Hippolytois?

Trois enjeux de taille nous préoccupent: l’éducation, la santé et l’environnement. Saint-Hippolyte a besoin d’une alternative aux écoles secondaires de Saint-Jérôme et se rallie au projet d’école secondaire à Prévost, que j’appuie de tout mon cœur d’enseignante. Québec solidaire encourage les écoles publiques de proximité afin d’enraciner les ados, les profs et les parents dans LEUR communauté. De plus, nous proposons la gratuité scolaire, du CPE au doctorat. Nous croyons à la mission et à l’efficacité de l’école publique, ce que reflètent nos engagements et notre cadre financier.

La santé: l’accès à un(e) médecin de famille. Du soutien à domicile sous forme d’aide à la vie quotidienne et domestique (AVQ et AVD) pour permettre aux gens plus vulnérables de continuer à participer à la vie communautaire. 5 % du budget de la santé du gouvernement solidaire sera consacré à la prévention. Un CLSC 24/7 pour des soins de première ligne. C’est des heures d’attente à l’urgence de moins!

Protéger l’environnement qui est si bien représenté à Saint-Hippolyte! Il faut réduire le transport (pour le travail, l’école, et les services). Notre plan de transition est un appel à une véritable révolution énergétique, ce qu’il nous faut pour sauver notre environnement. Je suis convaincue qu’on peut y arriver, si on s’y met toutes et tous. Pour nos enfants. Pour que la vie continue et qu’elle ne soit pas dédiée qu’à la survie.

Notre plan de transition n’est pas si révolutionnaire après tout; la Norvège a déjà 31 % de véhicules électriques sur leurs routes. Un exemple à suivre.

  1. Comment défendrez-vous ces enjeux si vous êtes élu(e) député(e) provincial(e)

J’ai mené plusieurs batailles pour l’environnement, l’éducation et les soins de santé, ce qui m’a amenée à me présenter en 2014. En 2018, je veux porter cette lutte à l’Assemblée nationale, où ça prend un grand ménage. C’est le 1er octobre qu’on vote; c’est le 2 qu’on sort les gants de ménage et les récurants. À Saint-Hippolyte, il n’y a pas de place pour l’austérité, parce qu’on y a choisi la vie! Moins de députés de carrière et d’hommes d’affaires et plus de citoyens « ordinaires »!