• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Réponses de Marguerite Blais, candidate de la Coalition Avenir Québec dans Prévost

Réponses de Marguerite Blais, candidate de la Coalition Avenir Québec dans Prévost


 

  1. Que souhaitez-vous que les résidents de Saint-Hippolyte sachent à votre sujet?

Que ce soit avant, durant ou après mon implication en politique, j’ai toujours été fortement engagée auprès de la communauté et défendu de nombreuses causes sociales, notamment la maltraitance envers les aînés et la lutte contre la pauvreté. Je soutiens également la Société canadienne du cancer et la communauté des sourds et des malentendants. J’ai tenu à revenir en politique et à joindre l’équipe de la Coalition Avenir Québec pour faire la première politique nationale des proches-aidants pour offrir répit et aide financière aux femmes et aux hommes qui soutiennent leur conjoint, leurs parents ou leur enfant handicapé. Une fois élue, je vais continuer de faire une différence et poursuivre mon combat auprès des plus vulnérables de notre société.

 

 

 

 

  1. Selon vous, quels sont les enjeux de société qui préoccupent prioritairement les Hippolytois?

Bien avant le déclenchement de la campagne électorale, j’ai eu la chance d’échanger et de discuter avec les Hippolytoises et Hyppolytois au sujet de leurs principales préoccupations. La protection des lacs et la préservation du caractère champêtre de Saint-Hippolyte sont des priorités. Les 62 lacs de la municipalité sont un atout récréotouristique et économique inestimable. Plusieurs sont trop fragiles ou touchés par la myriophylle à épis, une algue envahissante. La responsabilité juridique des lacs est de compétence partagée entre les trois paliers de gouvernement et il est parfois complexe de s’y retrouver. Pour accélérer les processus, je privilégie une approche de concertation, visant à simplifier les procédures pour mieux soutenir les riverains dans leur volonté de règlementer les embarcations motorisées, en créant des zones de protection sur les lacs. J’appuie aussi fortement le projet d’école secondaire de Prévost qui accueillera les jeunes de Saint-Hippolyte. En plus de réduire le temps de transport des étudiants, l’établissement de proximité offrira des installations sportive et culturelle. La croissance démographique affecte de façon positive notre région dans son ensemble et entraîne des enjeux en matière de mobilité. Il faudra nous adapter à cette nouvelle réalité et offrir des services de proximité qui bonifieront la qualité de vie de toutes et de tous.

 

  1. Comment défendrez-vous ces enjeux si vous êtes élu(e) député(e) provincial(e)

Une fois élue, mon rôle à l’Assemblée nationale sera d’apporter et de faire valoir les dossiers qui préoccupent mes concitoyennes et concitoyens des six municipalités de la circonscription de Prévost. En tant que députée, on ne me donne pas les pleins pouvoirs, c’est pourquoi la concertation avec les intervenants provinciaux et fédéraux, les élus municipaux, les associations citoyennes et les organismes sera essentielle. Je mobiliserai ces forces vives afin que nous collaborions en partenariat dans le but de défendre les intérêts de la population que je représente.