• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Réponses de Paul St-Pierre Plamondon, candidat du parti Québécois dans Prévost

Réponses de Paul St-Pierre Plamondon, candidat du parti Québécois dans Prévost


  1. Que souhaitez-vous que les résidents de Saint-Hippolyte sachent à votre sujet ?

Je souhaite plus que tout que les souverainistes et tous ceux qui ont à cœur le Québec me donnent une chance d’aller défendre leurs priorités à l’Assemblée nationale. Les Hippolytois(es) méritent un député intègre qui incarne le renouveau, et c’est ce dont la politique a besoin plus que jamais pour mettre fin au cynisme ambiant. Ce renouveau pour moi passe par le retour à la politique qui était pratiquée par René Lévesque, c’est-à-dire de faire confiance à l’intelligence des gens, d’être présent et proche des électeurs, de défendre l’intérêt public, et de savoir mettre son pied à terre lorsque des intérêts privés malveillants détournent le bien commun. Ce renouveau implique également, après des années de gouvernance libérale marquée par la Commission Charbonneau, de faire montre d’une éthique et d’une transparence irréprochables.

Mes expériences de travail à titre de gestionnaire d’entreprise, d’avocat et d’analyste politique, de mêmes que mes expériences à l’étranger, notamment au Danemark, en Suède, en Bolivie, en Angleterre et en Belgique, me donnent un bagage qui sera des plus utiles dans mes fonctions de député.

     

2. Selon vous, quels sont les enjeux de société qui préoccupent prioritairement les Hippolytois ?

Plusieurs enjeux locaux nécessitent, de manière urgente, une attention et des ressources : la protection de l’environnement, et plus particulièrement la protection de nos lacs et rivières (Achigan, Écho, Connely, Bleu, Cornu, Fournelle, Tracy, et plusieurs autres); le déblocage de l’autoroute 15 par la mise en place de voies réservées aux autobus, d’une bonification des transports en commun, des incitatifs au covoiturage, ainsi que des incitatifs fiscaux pour encourager le télétravail; rendre rapidement l’Internet haute vitesse accessible partout dans Saint-Hippolyte; investir dans l’école primaire des Hauteurs; prolonger l’ouverture des CLSC jusqu’à 21 heures en mettant sur pied des équipes multidisciplinaires qui donneront plus de liberté aux infirmières, pharmaciens, ergothérapeutes et autres professionnels de la santé; assurer que chaque enfant puisse avoir accès à une place en CPE à un coût raisonnable; valoriser davantage la langue française et la culture québécoise; mettre fin au sous-financement de nos organismes communautaires, etc..

      3. Comment défendrez-vous ces enjeux si vous êtes élu(e) député(e) provincial ?

Comme vous le voyez, la liste des besoins urgents est longue. Après 15 années d’austérité et de corruption libérales, que la CAQ nous promet de poursuivre si elle est élue, il est temps de vous donner un gouvernement qui a vos priorités à cœur. Pour réaliser ces objectifs, il faudra un réinvestissement de la part de l’État, investissement qui ne pourra se faire si la CAQ et le PLQ privent l’État de plusieurs milliards de dollars en revenus, et ce, peu importe ce que certains partis essaient, de vous faire croire. Le service de la vérité et le service public doivent revenir en politique et, si vous m’accordez votre confiance, c’est ce que j’incarnerai à titre de député de Prévost.