• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Représenter le Canada en parachutisme à l’international : l’Hippolytois Lionel Chambon

Représenter le Canada en parachutisme à l’international : l’Hippolytois Lionel Chambon

En mai 2018, nous vous avions présenté l’un de nos concitoyens, Lionel Chambon, expert parachutiste et champion canadien 2017 en précision d’atterrissage.

 

 

L’Hippolytois vient d’être sélectionné dans l’équipe canadienne pour les championnats du monde de parachutisme, qui ont lieu tous les deux ans, et qui se dérouleront en Russie, à Tanay, en août 2020. Cette région de la Sibérie, en Asie centrale, recevra alors de multiples disciplines en parachutisme, et ce sera la 36e édition du concours mondial d’atterrissage de précision.

 

 

 

 

Dans l’élite mondiale de la plus ancienne des disciplines

Ainsi, la plus ancienne des disciplines du parachutisme demeure la précision d’atterrissage, une épreuve d’adresse dans laquelle les compétiteurs sont largués à une hauteur de 1200 mètres et doivent se poser sur une cible mesurant 2 cm de diamètre.

 

Les championnats canadiens 2019

Aux nationaux canadiens de parachutisme qui se sont déroulés cette année du 31 août au 6 septembre à Wasaga Beach, en Ontario, Lionel Chambon est arrivé second dans la compétition, avec 19 points au terme de 10 sauts. Le parachutiste de Saint-Hippolyte avait 13 adversaires au titre. Le premier podium a été attribué à Joe Abblit, un résident de la Colombie-Britannique qui a, par le fait même, établi deux nouveaux records canadiens: le plus petit total sur 10 sauts avec 12 cm. Abblit a aussi obtenu le record du plus grand nombre de 00 cm consécutif, en en cumulant quatre de ces exploits dans une même compétition.

 

Précisions techniques

Dans ce genre de compétition, il faut, avec le talon de sa chaussure, atterrir le plus près possible d’un petit cercle jaune-orangé situé au centre d’un disque électronique noir de 16 cm de rayon, lui-même placé sur un réceptacle souple permettant d’amortir le compétiteur. La performance maximale est réalisée si le tout petit cercle est atteint lors du premier impact sur le réceptacle. L’athlète se voit alors crédité d’une performance de 00 cm. Chaque impact réalisé sur le disque en dehors de ce point de repère est mesuré électroniquement, centimètre par centimètre à partir de la bordure extérieure délimitant la zone jusqu’à un maximum de 16 cm. Le vainqueur sera le compétiteur ayant réalisé le minimum de centimètres à l’issue de toutes les manches réalisées lors de la compétition.