Tchaïkovsky à l’honneur à Prévost !

photo: Lise Matteau

Récital de piano « Mes saisons » de Louise Bessette
Le 21 avril, à la salle Saint-François-Xavier dans l’ancienne chapelle de Prévost, la pianiste de renom Louise Bessette a charmé un public attentif avec son interprétation de l’œuvre Les Saisons de Tchaïkovsky. D’autres compositeurs, tel Debussy, étaient également au programme de ce concert portant sur le thème des saisons.
C’est dans la première moitié du récital que Les Saisons du compositeur russe ont été présentées. Davantage connu pour sa musique d’orchestre et de ballet, comme le célèbre Casse-noisette, Tchaïkovsky a néanmoins fait plusieurs œuvres pour piano comme Les Saisons.
Un peu d’histoire
Avant de commencer, la pianiste a pris soin d’expliquer au public que cette œuvre a été commandée en 1876 par un magazine mensuel de St-Petersbourg. Tchaïkovsky devait y publier une œuvre par mois pour chacun des mois de l’année. Au final, cela donne une œuvre de cinquante minutes divisée en douze mouvements évoquant les douze mois de l’année et dans lesquels le style caractéristique de Tchaïkovsky transparait : tantôt calme, reposant, mélancolique, tantôt joyeux, dynamique, voire même dansant.
Louise Bessette a livré une performance emplie de musicalité et de sensibilité. La sobriété de ses gestes au piano laisse deviner une grande concentration de sa part et une immersion totale dans l’œuvre du compositeur. Cela a pour effet de laisser toute la place à la musique qui peut ainsi prendre vie sur scène. Pour le plus grand plaisir de l’auditoire !
L’interprétation de la pianiste était d’autant plus remarquable que Tchaïkovsky ne fait pas partie de son répertoire habituel. « C’est la première fois que je joue Tchaïkovsky. J’ai découvert Les Saisons par hasard. J’ai trouvé cette œuvre tellement belle que je me suis dit que je devais la jouer », a-t-elle confié en entrevue après le concert.
Le thème des saisons
« J’aime bien construire des programmes de récital avec des thèmes. J’ai réalisé que j’avais plusieurs pièces dans mon répertoire qui avaient rapport aux saisons. C’est pour cette raison que j’ai appelé ce récital Mes saisons », poursuit la musicienne.
Ainsi, dans la seconde moitié du concert, un sublime Clair de lune de Debussy a enchanté le public. Puis, après une courte œuvre du compositeur français Alkan intitulée Neige et lave, ce sont trois œuvres émouvantes de Grieg qui ont suivi. Elles étaient aussi sous le thème des saisons de l’année ou des saisons de la vie avec Au printemps, De la jeunesse et Jour de noces. « C’est beau, c’est magnifique la musique de Grieg ! Il a beaucoup écrit pour le piano», s’est exclamée Louise Bessette en entrevue. Le récital s’est terminé avec Adios Nonino du compositeur contemporain Piazzolla, et avec les applaudissements chaleureux d’un public conquis. Nous avons eu droit à un récital de haut calibre.
Une pianiste exceptionnelle
C’était la première fois que Prévost avait l’honneur d’accueillir Louise Bessette. Cette grande virtuose s’est produite sur la scène internationale dans des festivals prestigieux. Elle a reçu de nombreux prix en 35 années de carrière. En 2015, elle a été classée dans le panthéon des 25 meilleurs pianistes canadiens par la CBC Music.
Louise Bessette rêve déjà d’un nouveau récital sous le thème de l’escale et d’un piano autour du monde. « Pour faire voyager, car j’adore voyager, et j’aime aussi fouiller dans la littérature musicale ! », dit-elle. Ainsi, la prochaine « escale » aura lieu cet été à Abercorn dans les Cantons-de-l’Est et sera sur le thème de l’Espagne. Pour en savoir davantage sur cette pianiste éclectique, visitez son site louisebessette.com.

Auteur de l'article