En ce mois de novembre, moment de l’année où les feuilles des arbres déjà tombées commencent à se décomposer, à pourrir, allons-y à notre tour avec un pot-pourri de termes incorrects et expressions fautives que nous entendons tous les jours ou presque.

D’abord une brève parenthèse à propos du mot composé pot-pourri.  Nous savons qu’il réfère ici à un assemblage hétéroclite de choses réelles ou intangibles.  Au sens premier et historiquement, il désignait un ragoût fait de viandes diverses et légumes, mijotés et souvent cuits très ou trop longtemps qu’on pouvait qualifier de pourris, à la limite impropres à la consommation.  On sait aussi qu’il réfère à une œuvre musicale regroupant plusieurs extraits de pièces différentes, ainsi qu’à un bouquet de fleurs séchées.

Entendu communément sans que plus personne ne réagisse, le couple moins pire.  On ne peut dire la situation est moins pire que je pensais.  Pourquoi ?  Simplement parce que pire est déjà un comparatif signifiant plus mauvais(e) et qu’il serait inapproprié de dire que la situation est moins plus mauvaise.  On dira plutôt la situation est moins grave, moins sérieuse, moins inquiétante.  Diriez-vous plus pire, bien sûr que non.  Alors, pas davantage moins pire!

À maintes reprises, vous entendez laissez-moi vous partager mes impressions, mon opinion, mes souvenirs.  C’est incorrect, car on ne peut partager à quelqu’un, mais on dira volontiers partager avec vous… ou laissez-moi vous faire part de… .

Certaines personnes diront y a-t-il un frais pour ce service ? .  On lit aussi occasionnellement sans aucun frais.  Dans le sens de coût ou dépense, frais est essentiellement au pluriel.  On se doit donc de dire y a-t-il des frais et sans aucuns frais.  Comme frais est toujours au pluriel, aucuns s’écrit aussi au pluriel.  Ne prend aussi que la forme du pluriel est le terme funérailles.  On renoncera donc à dire une funéraille.

Combien de fois ne vous a-t-on pas demandé dans un magasin ou ailleurs, avez-vous été répondu(e)? ou votre question a-t-elle été répondue? .  Cette erreur syntaxique est à bannir de votre langage.  La forme passive de répondre n’existe pas.  Vous direz donc Vous a-t-on répondu ? ou a-t-on répondu à votre question ?.

Un autre mot donnant lieu à un mésusage est item.  On le voit et on l’entend souvent dans les commerces ou la publicité, ou lors de réunions d’organismes.  Aux items à l’ordre du jour, on substituera les points à l’ordre du jour, et on remplacera items disponibles en magasin par les produits ou les articles offerts en magasin.

On entend constamment, presque quotidiennement, donnez-nous votre support, supportez votre candidat, supportez notre cause.  C’est un usage inexact.  Supporter et support ont trait à quelque chose de matériel qui soutient, maintient une charge ou une structure, comme des colonnes supportent la partie haute d’un édifice.  Vous soutenez, vous appuyez un candidat, vous lui apportez votre soutien, votre appui.  Autrement si vous ne supportez pas votre voisin, c’est que vous ne pouvez pas l’endurer, car c’est là le second sens de supporter.  Et vraiment, il est peut-être réellement… insupportable !

Le mois prochain, c’est décembre, c’est Noël, un thème de neige vêtu !