Bonjour chers membres de l’APLA


 

Chaque été, nous abordons ce sujet d’une importance capitale pour préserver la santé de l’écosystème du lac de l’Achigan : la végétalisation de la bande riveraine. Selon le glossaire du guide d’interprétation de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables, la bande riveraine est désignée comme une « lisière végétale permanente composée d’un mélange de plantes herbacées, d’arbustes et d’arbres, qui longe les cours d’eau ou entoure un lac ». Cette bande de terre qui borde notre lac forme une barrière de protection et permet la transition entre le milieu terrestre et aquatique.

 

Négliger de maintenir la bande riveraine dans un état adéquat a des impacts majeurs sur l’environnement et nos étendues d’eau : pollution, accumulation de sédiments, désoxygénation et affaiblissement des espèces animales et des plantes qui y vivent. De plus, cette barrière de végétaux prévient l’érosion des berges, car les racines aident le sol à résister à la force des eaux de ruissellement provenant des fortes pluies, entre autres, réduisant les risques d’affaissement du terrain. Il ne faut pas oublier l’ombre créée par la végétation de la bande riveraine, ce qui limite le réchauffement de l’eau, et par le fait même, empêche l’accroissement des cyanobactéries. Par leur potentiel irritant, allergène ou toxique, ces fleurs d’eau comportent un risque pour votre santé.

 

Notez que la municipalité a annoncé qu’elle procèdera à une inspection des propriétés riveraines cet été : les propriétaires dont les bandes riveraines ne sont pas conformes au règlement recevront les pénalités qui y sont prévues. Votre collaboration est indispensable pour garder le lac de l’Achigan en santé. En respectant la règlementation, en remplaçant ce qui a été enlevé et en évitant de couper les arbres en place, vous contribuez non seulement à limiter les impacts négatifs, mais aussi à conserver cette richesse naturelle. Votre équipe de l’APLA. www.aplaweb.ca