• Accueil
  • >
  • Article
  • >
  • Camion Sanivac accidenté, chemin du lac des 14 Îles

Camion Sanivac accidenté, chemin du lac des 14 Îles

Le vendredi 19 août, sur une route étroite, sinueuse, bordée de fossés et de poteaux d’Hydro-Québec, un lourd camion d’épuration de fosses septiques circule, conducteur au volant, collègue à son côté. Puis soudain, c’est la catastrophe : camion renversé, sectionné en trois parties, cabine défoncée, cargaison renversée. Heureusement, conducteur et passager s’en tirent avec seulement quelques égratignures.

Armada au secours de l’environnement hippolytois

Guy Thibault, propriétaire des lieux qui me rapporte cet accident, insiste sur le fait « qu’il faut absolument souligner l’intervention exemplaire qui en a découlée. Le temps de le dire, une véritable armada d’intervenants est sur place et leurs actions efficaces et concertées minimisent les conséquences de ces boues répandues dans l’environnement et dans le ruisseau à proximité. »

 

Un gigantesque branle-bas

Rue bloquée, panne de courant, intervenants et spécialistes mobilisés rapidement, un gigantesque branle-bas vient au secours de l’environnement. Sur place, policiers, pompiers, employés municipaux, spécialiste de l’environnement, travailleurs d’Hydro-Québec et de la compagnie Sanivac, munis d’équipement spécialisé, travaillent rapidement. « Un va-et-vient continuel s’orchestre entre l’opérateur du tracteur-pépine et les nombreux camions présents, précise monsieur Thibault. Un nouveau poteau d’Hydro est installé et une grande surface du sol est remplacée et réaménagée ».

 

Rien n’est négligé

« Tout doit être récupéré, car eau, boues et sols affectés jusqu’à une certaine profondeur sont potentiellement vecteurs de pollution, précise un responsable de Sanivac ». Ses propos ont rassuré notre interlocuteur ainsi que les nombreux voisins spectateurs, alertés par l’incident. Sous l’effet de la pluie et de la fonte printanière, des produits nocifs peuvent s’infiltrer profondément et se répandre sur de longue distance. D’immenses boudins sont donc étendus à cinq ou six endroits du ruisseau et munis de boyaux à succion qui vident le ruisseau d’amont en aval. « Par chance, ce petit ruisseau qui circule sur mon terrain, dont les eaux se déversent vers le lac Léonard, est actuellement asséché », précise monsieur Thibault.

Professionnels et responsables

« Tout est maintenant revenu à l’ordre », souligne quelques jours plus tard monsieur Thibault, heureux de la situation. Il précise même qu’une équipe composée de quatre personnes est revenue le mardi suivant, 23 août, pour effectuer une autre opération de succion et d’analyse des eaux et des sols. Un liquide dégraissant a aussi été répandu tout au long du ruisseau, en guise de prévention. « Quel professionnalisme !, tient à souligner monsieur Thibault. Notre municipalité est belle et naturelle. Encore une fois, je constate qu’on peut se mobiliser pour conserver un équilibre entre utilisation et préservation. Merci à tous les intervenants ! »

 

N.B. Il est possible de suivre cet événement en photos et en vidéos sur le site web du Sentier. Merci aux nombreux collaborateurs. Bon visionnement!

Auteur de l'article