Ho les belles bulles de Noël!

 

Elles font pop! Mettent à la soirée de l’ambiance, de l’effervescence! Donnent le goût de partager, rire, trinquer! Avec elles, peuvent commencer les festivités! À vos marques, prêt, ouvrez! Et toujours alors ce léger frisson, ce doux moment d’excitation. Les bulles ont ce don de rassembler, façon de communier, de célébrer l’Invité. Qui boira verra, le cœur à la fête en décembre y met du sien; quelques flacons dignes de mention pour vos célébrations. Le verre levé, à tous et toutes, joyeuses fêtes et bonne année!

 

 

Clos Amador, Brut Reserva, Cava DO, Espagne, 14,95 $ (12888182)

Dans le monde de la bulle à petit prix, le Cava tant qu’à moi est maître et roi. Pratiquement seul en son royaume en fait. Où ailleurs sinon de la méthode traditionnelle (comme en Champagne!) à ce prix ? Pas tous en même temps je vous en prie, un silence qui fait du bruit… Et celui-ci, question qualité/prix en est tout un! Franc, sapide et festif! De la bulle de party, toute simple oui, mais qui rafraîchit diablement bien les gosiers! Et disons-le, un secret encore très bien gardé.

 

 

 

 

 

Ackerman, Brut, Crémant de Loire AOC, France, 20,70 $ (13188891)

De la bulle tout-aller, polyvalente à souhait. Rafraîchissante, classique, droite. Amenez les crevettes cocktails, les trempettes et le saumon fumé et elles n’en feront qu’une bouchée! Vraiment le genre de mousseux que tout le monde aime, digeste et bien sec! Allez hop, une autre tournée! Au fait, au tour de qui à sabrer ?

 

 

 

 

 

 

Vitteaut-Alberti, Blanc de blancs brut, Crémant de Bourgogne AOC, France, 25,10 $ (12100308)

On se croirait presque en Champagne ici mes amis. Pres-que ai-je bien dit, mais quand même, pour la moitié du prix! Y’a du travail sous ce bouchon ici je vous le garantis. Fait de chardonnay et d’aligoté, voilà un mousseux charmeur, complexe et vineux. De la classe et du raffinement, pour moi aisément, dans le top 5 des crémants!

 

 

 

 

 

 

 

Deutz, Brut Classic, Champagne AOC, France, 60,50 $ (10654770)

Si le champagne je devais conter, Deutz en serait probablement le chapitre premier. Équilibré, puissant et profond. Des notes oxydatives (le fameux rancio) juste assez marquées, de la pomme et du pain grillé pour compléter. Un Champagne by the book, comme diraient les français. Du pur, du bon, du vrai! À siroter ou à pleines gorgées, le foie gras sur la table bien étalé, les invités à genoux pour vous remercier..!

 

 

 

 

 

Bollinger, La Grande Année, Brut, Champagne AOC, 2007, France, 187,25 $ (145169)

On entre ici dans la quintessence, la définition même de l’élégance. Là où les mots et superlatifs deviennent d’un coup superflus, là où une fois les lèvres trempées, les gens se sont tus. Certes, les cordons de la bourse sont à délier, mais l’expérience en vaut le marché. Grand, très grand Champagne à n’en point douter! Une cuvée au sommet, attachez-vous! L’Everest de l’ivresse…